Cours d'histoire sur l'Egypte ancienne



le sphinx

La civilisation de l'Egypte ancienne bénéficia d'une longévité exceptionnelle. Façonnée par un environnement particulier, celui du Nil, elle vit se développer une culture singulière aux aspects religieux et institutionnels marqués où dire et pratiquer Maât (l'ordre normatif universel juste et équilibré) se révélait primordial pour la cohésion du monde.
Cette civilisation de plus de 3000 ans s'est développée dans la vallée et le delta du Nil et plonge ses racines dans une longue période préhistorique. Cette lente maturation permit la naissance des caractéristiques qui feront de l'Etat pharaonique ce qu'il fut : avènement des croyances religieuses divines et funéraires (culte solaire de Rê, mythe d'Osiris, etc.), formation d'un pouvoir politique singulier à l'exceptionnelle longévité en dépit des crises, instauration d'une économie caractérisée par un système de centralisation, émergence d'un savoir-faire artisanal et d'une organisation du travail pouvant générer de grands travaux architecturaux, naissance des principaux centres urbains qui posséderont une place prépondérante au cours de l'Histoire (Memphis, Héliopolis, Abydos, Bousiris, Thèbes, Hiérakonpolis, Eléphantine, Bouto, etc.). Enfin l'élaboration d'une langue et d'un système d'écriture hiéroglyphique, reflets d'un mode de pensée s'exprimant à travers une riche littérature faite d'écrits sapientiaux, de manuels mathématiques, de traités médicaux, d'hymnes divins, de rituels, d'autobiographies, de poèmes, de textes funéraires allant des Textes des Pyramides aux Livres des Respirations, en passant par les Textes des Sarcophages, le Livre des Morts, le Livre de l'Amdouat, des Portes, ou bien encore des Cavernes..., sans compter toute une paperasse administrative d'actes en tout genre et de documents divers, contribua à l'épanouissement de la culture égyptienne.

Histoire de l'Egypte ancienne

Complément indispensable à la lecture des hiéroglyphes, les cours de civilisation pharaonique vous permettront de comprendre, à travers des thèmes traitant de ses aspects historiques, économiques et sociétaux, cette société, qui a vu naître des oeuvres architecturales monumentales comme les pyramides, les mastabas, les hypogées, les temples funéraires royaux (appelés à partir du Moyen-Empire Temples de millions d'années) ou bien encore les temples divins.
Pour ceux qui souhaitent apprendre les hiéroglyphes, des cours en ligne sont disponibles.

agrément organisme formation 31.59.05422.59
*****
Conditions d'inscription :
Les cours d'histoire se déroulent Le Quesnoy, Centre Lowendal.
Actuellement, les cours d'histoire ne sont pas dispensés en ligne. La réservation est obligatoire. En cas d'annulation de la part de l'organisateur d'un cours, le montant de l'inscription est intégralement remboursé sans que cela puisse donner lieu à des dommages-intérêts.
En cas d'absence non signalée de l'inscrit 8 jours avant la date de démarrage du cours choisi, le montant de l'inscription ne pourra être remboursé. Dans le cas contraire, si l'inscrit a prévenu de sa non-participation une semaine avant le démarrage des cours, le montant de l'inscription lui sera remboursé à hauteur de 80 %.
La réservation en ligne n'est pas disponible pour le moment.


*****
Quelques exemples des cours donnés

LES SCRIBES DANS L'EGYPTE ANCIENNE

Dans une civilisation où l'archivage était omniprésent, où l'efficacité de l'administration reposait sur la bonne transmission des informations, où le document écrit était une donnée essentielle du rite et de l'éternité, celui qui savait écrire, le scribe, avait une place indispensable. Terme générique, on le retrouve un peu partout. Ce cours se propose de présenter ses divins patrons, Thot et Séchat, de voir l'enseignement qu'il recevait, le matériel qu'il utilisait, ainsi que sa présence dans les différents départements de l'administration pharaonique.


L'ADMINISTRATION AU TEMPS DES PHARAONS

Les grands travaux architecturaux de l'Ancien Empire ont rendu nécessaire une organisation du travail précise, particulière et efficace. Ainsi, le système des phylés, c'est-à-dire les équipes organisées en section et sous-sections, d'ouvriers, d'employés ou de prêtres permettaient d'effectuer les tâches par roulement, tandis que le système de la corvée permettait un recrutement par réquisition d'une main-d'oeuvre abondante ainsi que son affectation par les services centraux selon les besoins.


L'ECRITURE HIERATIQUE

Pour écrire dans la vie de tous les jours, les Anciens Egyptiens délaissaient les hiéroglyphes pour utiliser une cursive : l'écriture hiératique, beaucoup plus pratique et rapide pour les textes administratifs, littéraires, comptables, mathématiques, médicaux, juridiques, épistolaires, etc. Cette écriture évolua au fil du temps dans son tracé pour aboutir finalement au démotique qui la remplacera dans son usage profane.




COMPRENDRE L'EGYPTE ANCIENNE AVEC QUELQUES DEFINITIONS

Le mot pharaon

pharaon
S'il y a un mot qui identifie immédiatement l'Egypte ancienne, c'est bien celui-là. Pourtant, ce n'est que tardivement que le terme pharaon, qui provient de l'égyptien per-âa, a été utilisé devant le nom du roi. En effet, il faut attendre la Troisième Période intermédiaire et la période libyenne (945 av. J.-C.) pour voir apparaître cet usage.
R.B.

L'oeil d'Horus

l'oeil d'Horus
Quand Seth assassina son frère Osiris, il s'ensuivit une querelle entre lui et son neveu Horus, né d'une procréation magique post mortem. Durant cette lutte judiciaire pour l'héritage de l'Egypte que Seth voulait s'approprier, un combat eut lieu entre les deux dieux. Horus se vit arracher un oeil par son oncle et Seth se vit priver de ses testicules. Cet oeil sera finalement soigné par Thot et sera restitué à son propriétaire, devenant ainsi le prototype de l'offrande et de l'intégrité physique.
R.B.

Les dialectes de l'égyptien pharaonique

égyptien
Le copte possède cinq dialectes principaux dont le plus important est le sahidique de Haute-Egypte. Il va sans dire qu'à l'époque pharaonique, des parlers régionaux coexistaient également, ancêtres de ces patois, mais bien entendu, le choix d'une langue d'état, utilisée par l'administration et le Pouvoir, reflet de l'unité territoriale, s'est imposée comme langue écrite.
R.B.

Les périodes de l'Egypte ancienne

période pharaonique
C'est à l'égyptologue Lepsius que l'on doit au XIXe siècle les appellations d'empires égyptiens. Ces empires correspondent aux périodes où Haute et Basse-Egypte sont gouvernées de façon unitaire par un seul pharaon, par opposition aux périodes intermédiaires où le pouvoir pharaonique est disloqué et instable.
Vers 3200 av. J.-C. débute la période historique avec l'époque thinite (dynastie 0 à 2) à laquelle succède l'Ancien Empire (dynastie 3 à 6) d'une durée approximative de 500 ans. C'est l'époque de Djéser, Snéfrou, Chéops et des grandes pyramides.
Suit la Première Période intermédiaire (dynastie 7 à début 11) et le Moyen Empire (fin dynastie 11 à 12) d'une durée approximative de 300 ans. C'est l'époque des Montouhotep, des Amenemhat et des Sésostris.
Vient ensuite la Deuxième Période intermédiaire (dynastie 13 à 17) et le Nouvel Empire (dynastie 18 à 20) dont la durée est de 481 ans. C'est l'époque des Amenhotep, des Thoutmosis, d'Hatchepsout, d'Akhenaton, de Toutânkhamon et des Ramsès.
Enfin, la Troisième Période intermédiaire (dynastie 21 à 25) et la Basse Epoque (dynastie 26 à 30) dont la durée est de 340 ans suivie par l'époque grecque avec les Ptolémée, remplacée en 30 av. J.-C. par l'époque romaine.
R.B.

Les étoffes pharaoniques

étoffe dans l'égypte ancienne
Parmi les offrandes offertes aux dieux égyptiens durant le culte quotidien ou bien encore aux défunts, les étoffes tiennent une place importante de par le rôle de protection qu'elles assument pour celui qui les porte. Ainsi, tandis que les bandelettes des momies sont associées à certaines divinités, à titre d'exemple on peut citer celles de la tête qui sont mises en relation avec Rê-Horakhty, Nekhbet, Hathor, Thot, Nebet-Hetepet ou Sekhmet, l'étoffe ménékhet représente l'étoffe la plus courante présentée dans les offrandes. Celle-ci peut être de différentes couleurs, chaque couleur étant liée à un rôle précis : l'étoffe blanche contre les ennemis, la bleue sert à voiler le dieu, la verte pour la santé et la vigueur de celui-ci et enfin la rouge qui le protège.
Les étoffes ines et idémi sont de couleur rouge, si elles sont offertes en offrandes, l'idemi sert aussi à confectionner le manteau royal de la fête-sed.  On trouve également l'offrande de l'écharpe siat de couleur blanche à franges dont le rôle, notamment pour les défunts, est de chasser les ténèbres.  A côté de cela, il existe encore d'autres variétés de tissus.
R.B.


Le némès

le némès du pharaon
Avoir abordé les étoffes m'amène tout naturellement à parler du némès, l'une des coiffes les plus célèbres du pharaon dont l'exemple le plus fameux reste celui d'or et de lapis-lazuli du masque de Toutânkhamon, mais ce nom ne désigne pas seulement cela. Le némès est aussi l'étoffe dont se vêtent les dieux et qui fait l'objet d'une offrande dans le rituel égyptien.


R.B.



QUESTIONNAIRE HISTORIQUE EN LIGNE SUR L'EGYPTE ANCIENNE


Prix : 13,99 euros


L'histoire de l'Egypte des pharaons vous passionne ? Testez vos connaissances avec une série de questions qui seront corrigées par un professeur. Il ne s'agit pas d'un QCM. Une fois, votre test en ligne terminé, vous en recevrez la correction par mail très rapidement.
Prestation en ligne n'ouvrant droit à aucun remboursement une fois le règlement effectué.

Après mon paiement, je suis redirigé vers mon questionnaire en cliquant sur "retourner sur le site marchand".

Pour toute question concernant  votre paiement et ce test, veuillez utiliser le formulaire contact du site. Merci.